Fin de la rédaction de “Orion et l’aplatisseur de Terre”

Je m’aperçois que cela fait plusieurs mois que je ne vous ai pas donné de nouvelles. Malgré mon silence, j’ai bien sûr continué d’écrire. J’ai le plaisir de vous annoncer que j’ai terminé la rédaction de mon nouvel ouvrage. Pour mémoire, il s’agit d’un roman historique basé sur la biographie de Pierre-Louis Moreau de Maupertuis, savant du XVIIIe siècle, le siècle des Lumières. Il est connu pour ses travaux scientifiques et philosophiques. Le narrateur est son domestique métis, que Maupertuis considérait plus comme un fils que comme un serviteur. Le titre de l’ouvrage sera Orion et l’aplatisseur de Terre. À des fins de correction et d’amélioration, j’en suis actuellement à la cinquième relecture.

Je réfléchis également à un nouveau roman. Les muses m’ont fait grâce d’une demi-douzaine d’idées, mais deux m’intéressent plus particulièrement. L’une porte sur un astronome, antérieur à Maupertuis. Je m’orienterais cependant sur son travail d’alchimiste, avec peut-être un côté fantastique. Je lis maintenant un ouvrage biographique qui lui est consacré. L’autre idée me mènerait à la rédaction d’un roman d’anticipation, qui se déroulerait en Suisse. L’idée de départ provient de l’actualité, mais, je vous rassure, il ne parlera pas d’épidémie.

Fin de la rédaction de "Orion et l'aplatisseur de Terre"

Mes livres sont toujours disponibles

Presque la moitié du monde se trouve actuellement en semi-confinement ou en confinement. De nombreux pays ont fermé librairies et bibliothèques, bien que la lecture soit une activité idéale quand il faut demeurer chez soi. Par ce moyen, nous pouvons voyager, rencontrer des gens de partout ou nous connecter à la nature en restant confortablement installé dans notre fauteuil ou sur notre balcon.

Profitez donc de cette période pour découvrir mes livres. Je peux vous les faire parvenir par la poste ou si vous souhaitez les lire sur votre liseuse ou tablette, je peux vous les envoyer sous format électronique.
Il est possible de payer par bulletin de versement, mais également depuis chez vous, par virement bancaire, Twint ou PayPal. PayPal permet aussi un paiement aisé par carte de crédit. N’hésitez donc pas à m’écrire, par le moyen qui vous conviendra, si mes ouvrages vous intéressent.

Agonies: Socrate – roman


151 pages
Format A5
Version papier: CHF 28.00 (+frais de port)
Version électronique: CHF 21.00


Agonies: Alexandre le Grand
– roman


152 pages
Format A5
Version papier: CHF 28.00 (+frais de port)
Version électronique: CHF 21.00

Le taureau d’argent – roman


154 pages
Format A5
Version papier: CHF 28.00 (+frais de port)
Version électronique: CHF 21.00

Une vie hardie – essai


88 pages
Format poche
Version papier: CHF 14.00 (+frais de port)
Version électronique: CHF 9.00

Uryelle – nouvelles


166 pages
Format A5
Version papier: CHF 28 (+frais de port)
Version électronique: CHF 21.00

De bric et de broc – poèmes


62 pages
Format A5
Version papier: CHF 14.00 (+frais de port)
Version électronique: CHF 9.00

Avancement de mon nouveau roman, Orion

Il y a quelques mois, je vous disais que j’avais entamé l’écriture d’un nouveau roman historique. Le récit prend place au XVIIIe siècle, le siècle des Lumières. Il se base sur la biographie du savant Pierre-Louis Moreau de Maupertuis (1698-1759). Le narrateur est son unique domestique, métis, appelé Orion, “qui fut davantage un fils qu’un serviteur.”

Maupertuis, fils d’un corsaire malouin, a voyagé aux quatre coins de l’Europe, de l’Angleterre à la cour du roi de Prusse, en passant par Paris, la Laponie suédoise et Vienne. Autant dire que sa biographie constitue presque un roman en elle-même. Il a côtoyé les plus grandes figures de son époque, comme Voltaire, Frédéric II de Prusse ou des scientifiques, tels que Émilie du Châtelet, Anders Celsius, Charles Marie de La Condamine ou encore la famille Bernoulli.

C’est également Maupertuis qui introduisit, contre vents et marées, les théories de Newton en France et qui participa à prouver leur véracité.

J’ai rédigé pour l’instant une centaine de pages; je pense que le roman comportera environ deux cents pages. Ma méthode de travail, une fois n’est pas coutume, est non linéaire, mais itérative. Je reviens souvent en arrière pour ajouter des dialogues, des anecdotes ou encore des épisodes fictifs concernant la vie d’Orion. Je prévois d’achever le manuscrit pour le début de l’été.

Comme souvent, quelques idées pour de futurs romans trottent dans mon esprit, mais patience, j’y reviendrai en temps utiles.

Avancement de mon nouveau roman, Orion
Pierre-Louis Moreau de Maupertuis, en tenue Lapone,
aplatissant la Terre.

Bonne année 2020!

L’année 2019 a été bien remplie. J’ai publié mon premier roman historique, Le taureau d’argent. J’en ai terminé deux de plus, Agonies: Alexandre le Grand et Agonies: Socrate, proposés à quelques éditeurs. Enfin, j’ai entamé l’écriture d’un troisième, qui se déroulera au XVIIIe siècle, le siècle des Lumières.

2020 verra la parution d’Agonies: Alexandre le Grand et Agonies: Socrate, chez un éditeur ou en autopublication. J’achèverai le roman en cours d’écriture et il est probable que j’en entamerai un ou deux autres.

Merci à tous de m’avoir suivi, de m’avoir lu, d’avoir offert mes livres à vos connaissances et de m’avoir encouragé.

Enfin, je remercie particulièrement mes deux correctrices, Dorothée et Anne-Catherine.

Bonne année 2020!

Bonne année 2020!

Trajectoire de mon manuscrit Agonies: Alexandre le Grand

Voilà bientôt deux mois que j’ai soumis le manuscrit de mon nouveau roman Agonies: Alexandre le Grand à quatorze éditeurs. Je les avais sélectionnés selon les types d’ouvrages qu’ils publient. Juger de la ligne éditoriale des candidats potentiels, essentiellement sur la base de leurs sites Web, s’avère cependant un exercice difficile. Parmi les éditeurs sélectionnés, six sont de grands éditeurs français; les autres se situent en Suisse romande.

À ce jour, j’ai obtenu six réponses, toutes négatives. Hormis les formules types, je relève que tous les comités de lecture ont pris connaissance de mon roman avec intérêt. L’une des réponses a été particulièrement dithyrambique. Je vous en livre un extrait:

S’ils (les membres du comité de lecture) ont pu découvrir les qualités de votre travail, l’érudition dont vous faites preuve tout au long du récit et ainsi aborder votre passion pour l’histoire; celle-ci superbement rédigée, rendant la lecture passionnante, ils ne souhaitent cependant pas entrer en matière pour une édition.

En effet, nous ne sommes pas l’éditeur qu’il vous faut, la taille de notre entreprise, le réseau de distribution, condensé uniquement sur la Suisse romande, ne nous permettent pas de toucher le lectorat qui pourrait être intéressé par votre thématique.

Vous devriez, sans trop de difficultés, trouver l’éditeur prêt à se lancer dans la publication de votre ouvrage.

En outre, quelques lecteurs ont déjà découvert le roman. Leur retour est également très positif, voire enthousiaste. J’espère donc qu’un éditeur se révélera intéressé. Quelques-uns m’ont d’ailleurs aimablement renvoyé le manuscrit, si bien que je vais sans doute le proposer à trois éditeurs supplémentaires.

Comme d’habitude, si mes démarches n’aboutissent pas, je publierai mon roman en autoédition. Vous pourrez ainsi juger vous-mêmes de sa valeur.

Trajectoire de mon manuscrit Agonies: Alexandre le Grand
Détail de la mosaïque d’Alexandre, musée archéologique de Naples.

Mon prochain roman se déroulera au XVIIIe siècle

Mon prochain roman se déroulera pendant le XVIIIe siècle, souvent nommé le siècle des Lumières. Le fil rouge du récit sera la vie d’un scientifique et philosophe illustre de cette époque. Il croisera évidemment des personnages célèbres, tels que Voltaire, Émilie du Châtelet, Frédéric II de Prusse, etc. J’ai adopté le point de vue de son unique serviteur qui, dit-on, était “davantage un fils qu’un domestique”.

Avant d’entamer la rédaction du roman, je me suis abondamment documenté. Mon idée de départ consistait à illustrer la vie à la cour de Frédéric II de Prusse, le roi-philosophe. J’ai suivi des conférences, lu des biographies et des œuvres de l’époque. J’ai également découvert une base de données qui propose de nombreuses lettres issues de la correspondance de ce siècle. Cette étape m’a incité à réorienter mon projet vers un récit plus large.

Mon ouvrage sera un roman historique très classique, qui ressemblera davantage à Agonies: Alexandre le Grand que Agonies: Socrate. J’en ai déjà rédigé une cinquantaine de pages; il pourrait s’avérer plus long que mes derniers livres.

Mon prochain roman se déroulera au XVIIIe siècle
Frontispice de l’Encyclopédie de
Diderot et D’Alembert, par Benoît Louis Prévost [Public domain]

Texte lauréat du concours Lettres de Soie

Hier, 13 octobre 2019, a eu lieu la remise des prix du concours du festival Lettres de soie, qui se déroulait dans le village de Mase, en Valais. Le jury de professionnels a choisi, parmi une quarantaine de participants, d’attribuer le premier prix à mon texte. Un comédien l’a lu devant une salle communale comble; j’ai eu le plaisir d’entendre retentir de très nombreux rires. Plusieurs personnes m’ont également félicité et m’ont demandé si elles pouvaient obtenir une copie de ma missive.

Voici ci-dessous la lettre de Juliette, à laquelle répond mon texte et la réponse finale de Juliette.

J’espère que vous prendrez du plaisir à les lire!

Texte lauréat du concours Lettres de soie

Agonies: Socrate est sur le point d’être corrigé

Anne-Catherine, ma nouvelle correctrice, m’a communiqué qu’elle est sur le point d’achever la relecture de Agonies: Socrate. Comme chaque fois, je vais commencer par appliquer les corrections au fichier électronique. Puis, je lirais une fois de plus l’intégralité du texte. Je chercherais ensuite un éditeur.

Il faudra cependant attendre plusieurs mois les réponses des éditeurs. Dans l’intervalle, je ferai imprimer une dizaine d’exemplaires pour les plus impatients d’entre vous. Si mon roman vous intéresse, n’hésitez pas à m’écrire par le moyen qui vous conviendra, comme le formulaire de contact ou le bouton Whatsapp de ce site.

Agonies: Socrate est sur le point d'être corrigé
Portrait de Socrate. Marbre romain (1er siècle), peut-être une copie d’une statue de bronze perdue de Lysippe. Attribution: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Socrates_Louvre.jpg

Lauréat du concours Lettres de soie 2019

Au printemps, lors d’une discussion au coin d’un bar, on me fit part de l’existence d’un concours. Celui-ci est organisé par le festival de correspondance “Les lettres de soie“. Alors, pourquoi ne pas y participer? La donnée du concours, sponsorisé par une assurance, se présentait ainsi: Juliette, nouvellement tombée très amoureuse, envoyait une lettre afin d’être couverte en cas de “bris de cœur”.

J’ai ainsi proposé quelques conditions générales, sur le même ton léger et humoristique que Juliette. Il y a une semaine et demie, je reçus un appel m’indiquant que le jury professionnel du concours m’avait désigné comme l’un des deux lauréats.

Si vous êtes disponibles dimanche 13 octobre 2019, venez donc assister à la lecture de ces réponses. Elle aura lieu à Mase, au festival Lettres de soie, à 15h30 et sera réalisée par des comédiens. Notez également que le festival propose de nombreuses activités dans le village de Mase, sur le thème des correspondances amoureuses. Vous pourrez également vous y restaurer ou boire une verre.

Agonies: Alexandre le Grand est corrigé

Dorothée, ma fidèle correctrice, a terminé la relecture de Agonies: Alexandre le Grand voilà quelques semaines. J’ai passé ce laps de temps à les retranscrire dans mon fichier électronique, puis j’ai relu le roman encore une fois afin d’effectuer les dernières retouches.

Je vais maintenant envoyer le manuscrit à quelques éditeurs. Il faudra compter plusieurs mois avant de recevoir leurs réponses. En attendant, je vais donc vous en proposer un nombre limité. Je pense en commander une dizaine auprès de mon imprimeur habituel. Si mon roman vous intéresse, n’hésitez pas à m’écrire par le moyen qui vous conviendra, comme le formulaire de contact ou le bouton Whatsapp de ce site.

Agonies: Alexandre le Grand est corrigé