J.R.R. Tolkien, un passage marquant

J.R.R. Tolkien naît en Afrique du Sud en 1892 et décède en 1973 en Angleterre. Son œuvre la plus connue est Le seigneur des anneaux, trilogie portée à l’écran par Peter Jackson.

J.R.R Tolkien n’a fait qu’un bref passage en Suisse, mais cela a grandement marqué son œuvre majeure, comme le démontre sa correspondance. En 1911, l’écrivain, alors âgé de 19 ans, se rend à Interlaken avec quelques membres de sa famille. De la petite ville bernoise, ils partent à pied en direction de Lauterbrunnen, puis Mürren, Grindelwald pour arriver à Meiringen. L’écrivain est notamment fasciné par le Silberhorn. La petite troupe entame ensuite la traversée des Alpes bernoises par le col du Grimsel. Ils se rendent ensuite dans la région du glacier d’Aletsch. Ils terminent par la montée vers Zermatt. Durant ce long périple, Tolkien connaît plusieurs moments de terreurs: un éboulement, un violent orage et une chute dans une crevasse seulement arrêtée par la corde qui le reliait au reste du groupe.

On peut le constater, les marques de cette expédition en montagne sont omniprésentes dans le Seigneur des anneaux. Tout d’abord la vallée encaissée de Lauterbrunnen lui inspire Fondcombe. Le Silberhorn, que Tolkien a probablement pu admiré en se rendant à Grindelwald, devient le mont Celebdil. Puis, la compagnie de l’anneau tente de traverser les Monts Brumeux, comme l’écrivain les Alpes bernoises. Tolkien met aussi en scène plusieurs chutes de pierre, comme lorsque les héros essaient de gravir le mont Caradhras. Enfin, il parsème la Montagne du Destin de “fissures béantes”, comme celle qui l’a presque happée sur un glacier valaisan.

Silberhorn

Le Silberhorn

By Pmau (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Source:

Sept écrivains en Valais, Brigitte Glutz-Ruedin, Éditions Monographic