Fin de la rédaction de “Orion et l’aplatisseur de Terre”

Je m’aperçois que cela fait plusieurs mois que je ne vous ai pas donné de nouvelles. Malgré mon silence, j’ai bien sûr continué d’écrire. J’ai le plaisir de vous annoncer que j’ai terminé la rédaction de mon nouvel ouvrage. Pour mémoire, il s’agit d’un roman historique basé sur la biographie de Pierre-Louis Moreau de Maupertuis, savant du XVIIIe siècle, le siècle des Lumières. Il est connu pour ses travaux scientifiques et philosophiques. Le narrateur est son domestique métis, que Maupertuis considérait plus comme un fils que comme un serviteur. Le titre de l’ouvrage sera Orion et l’aplatisseur de Terre. À des fins de correction et d’amélioration, j’en suis actuellement à la cinquième relecture.

Je réfléchis également à un nouveau roman. Les muses m’ont fait grâce d’une demi-douzaine d’idées, mais deux m’intéressent plus particulièrement. L’une porte sur un astronome, antérieur à Maupertuis. Je m’orienterais cependant sur son travail d’alchimiste, avec peut-être un côté fantastique. Je lis maintenant un ouvrage biographique qui lui est consacré. L’autre idée me mènerait à la rédaction d’un roman d’anticipation, qui se déroulerait en Suisse. L’idée de départ provient de l’actualité, mais, je vous rassure, il ne parlera pas d’épidémie.

Fin de la rédaction de "Orion et l'aplatisseur de Terre"

Avancement de mon nouveau roman, Orion

Il y a quelques mois, je vous disais que j’avais entamé l’écriture d’un nouveau roman historique. Le récit prend place au XVIIIe siècle, le siècle des Lumières. Il se base sur la biographie du savant Pierre-Louis Moreau de Maupertuis (1698-1759). Le narrateur est son unique domestique, métis, appelé Orion, “qui fut davantage un fils qu’un serviteur.”

Maupertuis, fils d’un corsaire malouin, a voyagé aux quatre coins de l’Europe, de l’Angleterre à la cour du roi de Prusse, en passant par Paris, la Laponie suédoise et Vienne. Autant dire que sa biographie constitue presque un roman en elle-même. Il a côtoyé les plus grandes figures de son époque, comme Voltaire, Frédéric II de Prusse ou des scientifiques, tels que Émilie du Châtelet, Anders Celsius, Charles Marie de La Condamine ou encore la famille Bernoulli.

C’est également Maupertuis qui introduisit, contre vents et marées, les théories de Newton en France et qui participa à prouver leur véracité.

J’ai rédigé pour l’instant une centaine de pages; je pense que le roman comportera environ deux cents pages. Ma méthode de travail, une fois n’est pas coutume, est non linéaire, mais itérative. Je reviens souvent en arrière pour ajouter des dialogues, des anecdotes ou encore des épisodes fictifs concernant la vie d’Orion. Je prévois d’achever le manuscrit pour le début de l’été.

Comme souvent, quelques idées pour de futurs romans trottent dans mon esprit, mais patience, j’y reviendrai en temps utiles.

Avancement de mon nouveau roman, Orion
Pierre-Louis Moreau de Maupertuis, en tenue Lapone,
aplatissant la Terre.