Le Taureau d’argent suscite l’intérêt des éditeurs

Voilà un mois, je vous disais que j’avais achevé la rédaction de mon roman Le Taureau d’argent. Entre-temps, j’ai donc envoyé des exemplaires du manuscrit à plusieurs éditeurs. J’ai tenté de les sélectionnés selon l’intérêt qu’ils pourraient porter à un tel récit. C’est une tâche d’ailleurs assez difficile, car sur la plupart de leurs sites Web, il n’y a pas de critères explicites. J’ai reçu quelques réponses, mais toutes négatives pour l’instant.

Cependant, un éditeur a mentionné une critique positive dans son retour de courrier. Cela démontre que je ne me suis pas trompé dans ma démarche d’écriture. Je cite : « Merci pour votre envoi qui paraît correspondre à un récit tout à fait intéressant et très bien mené. » Les aspects historiques et fantastiques du Taureau d’argent ne s’accordaient néanmoins pas à la ligne éditoriale de la société.

Je m’attendais également à ne recevoir que des lettres types minimalistes, mais plusieurs d’entre elles sont très cordiales et sympathiques. Pour l’instant, l’expérience est positive.

intérêt des éditeurs pour le taureau d'argent

2 réflexions au sujet de « Le Taureau d’argent suscite l’intérêt des éditeurs »

  1. C’est magnifique, Patrick, votre esprit positif. Continuez à vous accrocher à votre étoile… Elle ne peut que vous mener vers ce qui fait votre Essence.
    Actuellement, il est vrai, l’édition devient de plus en plus difficile, parce que peut-être plus accessible à tous, paradoxalement.
    Mais vos écrits sortent de l’ordinaire, comme je vous l’avais déjà partagé et la philosophie semble reprendre une place dans l’intérêt des gens.
    En attendant, continuez à vivre, à écrire, à courir, à rêver… Comme vous l’écrivez, tout est expérience et chacune d’elle à sa raison d’être…
    Je crois à votre chance. Du travail, de la chance et le bon moment… Mais aussi et surtout, le plaisir de créer, d’écrire…
    Avec mes chaleureuses pensées.
    Christina

    1. Merci Christina pour ce premier commentaire écrit sur mon site. Mais ce n’est qu’un détail. Merci surtout pour votre message plein de chaleur et d’encouragements. Par contre, je ne crois pas à l’essence, mais plutôt aux déterminismes. Et consentir à ses déterminismes rend libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I'm not a spammer This plugin created by memory cards