Première de couverture pour Une vie hardie

Hier, j’ai consacré quelques heures à composer la première de couverture pour Une vie hardie. La finalisation de mon essai approche en effet à grands pas. Après avoir recouru à un moteur de recherche, j’ai pensé qu’une image du bisse du Ro pourrait être une bonne idée. Cet ancien aqueduc, qui se situe non loin de chez moi, est réputé pour ses passages vertigineux. J’ai donc parcouru mes dossiers et j’ai trouvé mon Graal. L’été dernier, avec deux amis, nous avions fait une longue randonnée et avions emprunté cet itinéraire au retour. L’un de mes compagnons avait photographié un segment du canal. Il a eu la générosité de m’autoriser l’utilisation de son cliché.

Cette représentation symbolise bien le contenu de mon essai. Nous avançons toujours au bord du gouffre. Cependant, la passerelle sur laquelle nous marchons est robuste et dotée de solides barrières. Mais d’autre part, la menace d’une chute de pierres ou d’une avalanche est omniprésente, malgré la résistance du pont.

En attendant la parution de l’ouvrage, voici donc en primeur sa couverture.

Première de couverture pour Une vie hardie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I'm not a spammer This plugin created by memory cards